Fédération internationale des coalitions pour la diversité culturelle

Accueil du site > Une dizaine de missions d’assistance technique pour le renforcement des (...)

12 février 2012

Une dizaine de missions d’assistance technique pour le renforcement des industries culturelles des pays en développement

À la suite de trois appels à candidature tenus en 2011, la Barbade, la ville de Buenos Aires, le Burkina Faso, le Cambodge, le Honduras, l’île Maurice, le Niger, la République démocratique du Congo, les Seychelles et le Vietnam bénéficieront de missions d’assistance technique dans le cadre de l’action de l’UNESCO en vue de favoriser l’essor des industries culturelles des pays en développement et la coopération dans ce domaine. Ces missions visent à renforcer les capacités humaines et institutionnelles des bénéficiaires et à mettre en place des politiques qui prennent en considération le rôle de la culture dans le développement socioéconomique, notamment à travers les industries culturelles.

Rappelons qu’en septembre 2010 le Commissaire européen chargé du développement, Andris Piebalgs, a signé un accord avec l’UNESCO portant sur une « banque d’expertise » dotée d’un million d’euros et destinée à soutenir la gouvernance du secteur de la culture. Au début de 2011, en lien avec la CDEC, une banque de 30 experts s’est mise en place dans le but de travailler en collaboration avec les autorités publiques des pays en développement et d’apporter son expertise dans le domaine des politiques culturelles et des industries culturelles. L’assistance technique est ainsi une assistance non-financière fournie par des spécialistes locaux ou extérieurs. Son objectif est de maximiser la qualité de la mise en oeuvre d’un projet et son impact en soutenant l’administration, la gestion, le développement de politiques, le renforcement des capacités. Les pays éligibles sont 71 pays en développement reconnus par le programme européen Investing in People, et qui ont ratifié la CDEC. Soulignons également que comme dans le cas des projets soutenus par le Fonds international pour la diversité culturelle, l’aide technique et financière se base moins sur un devoir moral d’assistance des pays riches envers les pays pauvres que sur une sorte de partenariat, dans la mesure où l’aide est accordée à des pays qui sont soucieux de l’utiliser afin de développer des politiques culturelles et de renforcer leur industrie culturelle.

Les projets sélectionnés sont d’une durée de deux ans et concernent la promotion de l’entreprenariat artistique et culturel (Niger, Barbade, Maurice), l’amélioration du cadre juridique et règlementaire pour la promotion des industries culturelles (Vietnam, République démocratique du Congo), l’inclusion des modules culturels dans l’enseignement (Burkina Faso), ainsi que le développement des secteurs culturels concrets, comme la musique (République démocratique du Congo, Seychelles), les arts de la scène (Honduras, Cambodge), la sculpture (Honduras), l’artisanat (Cambodge), et l’audiovisuel (Buenos Aires, Honduras). Les missions à Buenos Aires et aux Seychelles ont déjà commencé et les autres auront lieu dans le courant de 2012. La durée maximum des missions dans chaque pays sera de 63 jours ouvrables.

Unis dans la diversité culturelle

133 États ainsi que la Communauté européenne ont à ce jour ratifié la
Convention de l’UNESCO sur la diversité des expressions culturelles

Accueil du site   -   Partenaires   -   Contact